Comment appliquer la communication non violente ?

La communication non violente

Beaucoup de personnes parlent de la communication non violente, mais peu d’entre elles ne la comprend ni la pratique. Elle représente un élément essentiel qui assure la durabilité d’une relation amoureuse, renforce également le lien parent et enfant. Cela ne signifie non seulement de se parler, mais de se communiquer intelligemment. Voici quelques astuces qui vous seront utiles pour bien l’appliquer.

Tout commence par l’intention

Une bonne communication se construit par l’intention que l’on a. Il s’agit d’un état d’esprit où l’on souhaite se positionner avant d’entamer un échange. Ainsi, quand on constate un comportement inapproprié chez l’autre, on sera déjà préparé. Face à ce genre de situation, vous pouvez adopter une façon de penser en considérant que cette personne qui est devant vous est vraiment merveilleuse et qu’elle n’a pas de mauvaise intention envers vous.

Savoir observer en communication non violente

Il s’agit ici de ne pas se précipiter lorsque quelqu’un affirme quelque chose. Autrement dit, il faut savoir décrypter les paroles des autres. La CNV suppose une observation neutre et objective non d’une façon subjective pour éviter tout conflit. Donc, procédez par l’observation sans jugement, basez-vous sur les faits toujours en restant neutre. Si vous ne jugez pas la personne avec qui vous communiquez elle ne sentira pas blesser ni offenser en parlant avec vous. Ainsi elle s’ouvrira facilement et vous écoutera attentivement sans passer au mode défense.

Verbaliser les sentiments

Après toutes ces étapes vient la formulation du sentiment. Cette fois, vous devez exprimer tout ce que vous ressentez en choisissant les bons mots. Pour ce faire, le mieux c’est d’utiliser le mot « je », par exemple : je suis content ou je suis déçu. Cela aidera l’autre personne à penser que ce qui se passe n’est pas de sa faute et facilitera ainsi la communication. On ne vous considèrera pas comme agressif, car vous parlez de vous et seulement de votre ressenti.

Faire connaitre ses besoins

Dans le domaine de la CNV, il est important d’exprimer ses besoins. C’est une chose que chaque être humain ressent. Tout ce qu’on fait est une façon de satisfaire nos besoins. Que ce soient nos actions, nos pensées, nos émotions, tout cela est attaché à nos besoins. Donc, si on ne les exprime pas, il y a un risque que l’autre l’interprète mal.

Ainsi, qu’il s’agisse de votre conjoint, de votre enfant ou votre collègue, votre interlocuteur va toujours chercher à deviner votre réel besoin. Elle risque alors d’avoir une vision complètement différente de la vôtre et vouloir combler un besoin inapproprié. Ce qui pourrait aggraver la situation. Mais, quand vous montrez clairement son besoin réel, vous favoriserez la coopération. Cette méthode fonctionne très bien, surtout chez l’enfant.

Bien formuler une demande

Appliquer la communication non violente n’est pas une chose facile, mais vous avez déjà beaucoup appris n’est-ce pas ? La dernière tâche est la formulation de la demande. Il va donc falloir changer votre manière de demander, par exemple si vous vous adressez à un enfant vous pouvez dire : « Peux-tu enlever le papier mouillé des trous du lavabo et le jeter à la poubelle s’il te plait ? ».

Tenez bien en compte qu’une demande n’est pas du tout une exigence. Quand on formule une exigence, on veut exercer un certain contrôle sur l’autre. Par contre, lorsqu’on demande on est déjà prêt au fait que l’autre pourrait refuser. Si tel est le cas, c’est probablement parce que la solution qu’on a trouvée pour satisfaire nos besoins ne correspond pas au besoin de l’autre. De ce fait, on se réfère à la communication non violente en discutant ensemble du problème et en cherchant un compromis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Navigation